À quoi sert le diagnostic immobilier ?

Lors de la vente ou de la mise en location d’un bien immobilier, divers diagnostics immobiliers sont à réaliser obligatoirement. Et pour cause, la présence de ces diagnostics dans le DDT (dossier de diagnostic technique) sert à justifier l’état réel d’un logement. Grâce à eux, l’acheteur et le vendeur sont donc garantis en cas de contentieux. Pour en savoir plus sur le sujet, nous vous proposons de découvrir à travers cet article les différents diagnostics à réaliser et leurs différentes utilités.

Qu’est-ce qu’un diagnostic immobilier ?

Si vous souhaitez vendre ou louer votre logement, alors vous devrez au préalable réaliser plusieurs diagnostics immobiliers, mais à quoi servent-ils ? Dans le monde du bâtiment, un diagnostic immobilier désigne le fait de faire expertiser un bien selon des critères propres à la demande. Ainsi, un diagnostiqueur immobilier examinera la conformité des lieux en se référant aux obligations légales concernant la surface, la sécurité ou encore la santé.

Il existe donc plusieurs types de diagnostics immobiliers :

  • Diagnostic plomb : obligatoire pour les constructions antérieures à 1949.
  • Diagnostic amiante : obligatoire pour les constructions avant 1997.
  • Diagnostic du gaz et de l’électricité : obligatoire pour les installations intérieures de plus de 15 ans.
  • Diagnostic termites : obligatoire dans certaines régions et zones déterminées par le décret préfectoral.
  • Diagnostic loi Carrez: définir précisément la superficie du logement
  • Diagnostic de performance énergétique : requis pour toutes les ventes ou locations.
  • Diagnostic des risques naturels et technologiques : obligatoire selon les régions et les zones déterminées par le décret municipal.

Obtenir facilement les informations clés d’un bien immobilier

Vous l’aurez compris, l’acquéreur ou locataire se sert du diagnostic immobilier pour connaître l’état réel d’un bien immobilier. À partir des informations que renferme le dossier de diagnostic technique, il est à même de connaître avec exactitude les défauts du bien : ancienneté du réseau électrique, exposition au plomb, présence de termites, d’amiante. En y associant le diagnostic énergétique, l’acheteur ou le locataire du bien immobilier peut également évaluer la consommation mensuelle et l’impact sur l’environnement.

Lors de la réalisation des différents diagnostics, seul un diagnostiqueur reconnu par l’État est à même de réaliser le DDT. Ainsi, son rôle est de garantir au prochain acquéreur un minimum de sécurité et de lui apporter des preuves sur l’état réel du logement avant qu’il ne prenne une décision. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Une garantie pour l’acheteur et le vendeur

La réalisation des différents diagnostics immobiliers comporte deux avantages majeurs. D’abord, vous l’aurez compris à travers cet article, les diagnostics sont primordiaux pour justifier de l’état réel d’un bien, mais ce n’est pas la seule utilité ! En effet, en complétant entièrement le DDT ou le dossier de diagnostic technique, l’acheteur comme le vendeur sera garanti en cas d’aléas. Et pour cause, en faisant appel à un agent certifié de l’état chargé d’établir le DDT, le vendeur sera couvert si un risque ou un dommage survient. Avec ce document il est donc libre de ne pas accorder de réduction sur le prix, ni d’annuler totalement la transaction.