Ce que vous devez savoir au sujet des travaux de gros œuvre

Un projet de travaux de construction ou de réaménagement pour cette année ? Avant même d’engager un architecte ou un maître d’œuvre, il est primordial de se familiariser avec un certain nombre de concepts relatifs à la construction afin de déterminer quels types de travaux vous avez réellement besoin de réaliser.

Le gros œuvre fait partie de ceux-ci et constitue d’ailleurs un incontournable dans ce tout ce qui est construction de maison. Vous retrouverez dans cet article les points importants à savoir quant à cette phase clé de toute édification de logement.

 

Comprendre les enjeux et risques du gros œuvre

 

On appelle gros œuvre l’ensemble des travaux qui contribuent à la stabilité ainsi que la solidité du bâtiment. Inévitablement, il englobe alors tout ce qui est menuiserie extérieure, maçonnerie et même la toiture. À ce niveau, il se distingue du second œuvre qui est plutôt axé sur le confort de l’habitation telle que le revêtement intérieur ou encore l’isolation phonique et thermique. Vous l’aurez compris, le second œuvre ne contribue en aucun cas à rendre une demeure plus solide.

Vous pouvez donc considérer cette phase comme l’âme même de votre nouveau foyer. Sa réalisation se doit d’être impeccable pour que votre logement puisse bien tenir longtemps. Opter pour des intervenants qualifiés ainsi que des matériaux de premier choix est donc fortement recommandé :

  • En plus de quelques artisans,vous aurez besoin d’un maçon, d’un architecte, d’un façadier ainsi que d’un terrassier pour mener à bien les travaux de gros œuvre. 
  • En termes de matériaux, le béton et les parpaings sont ceux qui sont le plus souvent utilisés. Profitez de ce moment pour utiliser des matériaux qui sont tournés vers l’économie d’énergie. 

Le maçon que vous engagerez pour les tâches de gros œuvre peut travailler avec une petite équipe tout comme il peut s’en charger tout seul. Dans ce dernier cas, il peut rentrer dans la catégorie des travailleurs isolés, puisqu’il opère tout seul, sans la moindre assistance.

Cette situation le confronte à de nombreux risques pouvant sérieusement le mettre en danger s’il ne se fait pas assister. Assurez donc que le professionnel que vous avez engagé dispose d’une pti ou Protection pour Travailleur Isolé. À titre de rappel, il s’agit d’un dispositif qui alerte les secours les plus proches en cas de complications.

 

Les principales étapes qui caractérisent le gros œuvre

 

Maintenant que le gros œuvre n’est plus un concept nouveau pour vous, il est temps de rentrer plus en détail en découvrant les différentes étapes qui le composent.

 

1. Les fondations de votre demeure

 

Leur importance n’est plus à démontrer si l’on considère la solidité et la stabilité qu’elles offrent en ancrant le logement dans un terrain préalablement lissé. En fonction de la profondeur requise par l’édification, vous serez amené à recourir à des fondations profondes, semi-profondes, voire artificielles.

 

2. L’assainissement

 

Faisant partie des travaux à réaliser en amont, l’assainissement consiste à collecter, stocker et épurer les eaux usées de votre nid douillet. Les eaux qui sont issues des toilettes, de la salle bain et de la cuisine peuvent être évacuées soit par assainissement individuel et collectif. À noter que pour ce dernier cas, vous aurez besoin de mettre en place une pompe de relevage si votre logement est plus bas que le réseau.

 

3. Le soubassement de votre maison

 

Il constitue la partie se trouvant entre le sol du rez-de-chaussée et les fondations. Il peut s’agir du vide sanitaire tout comme il peut être le hérisson, une alternative idéale pour un petit budget. Bien entendu, le soubassement peut être tout simplement le sous-sol, dédié au garage par exemple.

 

4. L’élévation des murs

 

Après le soubassement se déroule naturellement l’élévation des murs qui peuvent être en brique tout comme en béton cellulaire. Le choix est entièrement vôtre. Toutefois, cette opération peut comporter des variantes voire des tâches supplémentaires en fonction des matériaux choisis.

 

5. La mise en place de la charpente et de la toiture

 

Étape à ne négliger sous aucun prétexte, la charpente vise à rendre l’ensemble plus solide et prépare par la même occasion l’installation de la toiture. Lorsqu’il est question d’opter pour une charpente, 2 choix s’offrent principalement à vous, à savoir la charpente traditionnelle et la fermette.